AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion    

Partagez | 
 

 "La vie" Roger Zelazny (premières pages du roman)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oncdonald
Plume de saphir
Plume de saphir


Messages : 197
Date d'inscription : 18/12/2014

MessageSujet: "La vie" Roger Zelazny (premières pages du roman)   Sam 10 Jan - 14:58

La vie, si on veut bien me permettre une brève digression philosophique avant que j'en vienne au vif du sujet (son roman "l'île des morts") est une chose qui me rappelle de près les plages de la baie de Tokyo.
Il y a maintenant des siècles que je n'ai pas vu ces plages et cette baie, et la vision que j'en garde peut dater. Mais on m'a dit que rien n'a tellement changé sauf en ce qui concerne les préservatifs, par rapport à mes souvenirs.
Je me rappelle une immense étendue d'eau, peut-être plus propre et plus brillante si on regarde à distance, mais bourbeuse, fétide et glacée vue de près, comme le temps qui ronge les objets et les charrie en un perpétuel va et vient. La baie de Tokyo, par un jour donné est susceptible de faire échouer n'importe quoi sur le rivage. Vous n'avez qu'à nommer ce que vous voulez, et elle finit tôt ou tard par le rejeter : un cadavre, un coquillage qui est peut-être de l'albâtre, d'un rose vif pareil à celui de la citrouille, avec une spirale sénestre qui monte inévitablement au sommet d'une corne aussi innocente que celle de la licorne, une bouteille renfermant ou non un message, que vous pourrez ou non, déchiffrer, un foetus humain, un morceau de bois poli avec le trou d'un clou -peut-être un fragment de la vraie croix, qui sait- et puis des cailloux blancs et des cailloux noirs, et des poissons morts, des Saint Pierre évidés, des mètres de câble, des coraux, des algues et ces perles blanches qui furent les yeux du mort. C'est ainsi. Vous laissez l'objet sur place et au bout d'un moment, la baie le remporte. Elle opère de cette façon. Ah oui, autrefois elle pullulait aussi de condoms, témoignages flasques, presque transparents de l'instinct de perpétuer l'espèce une autre nuit plutôt que celle là, parfois porteurs de dessins ou d'inscriptions obscènes, parfois muni à leur extrémité d'une plume. Ils ont presque disparus aujourd'hui ai-je entendu dire comme l'Edsel, la clepsydre et le tire boutons, tués et perforés par la pilule à toute épreuve qui en plus augmente le volume des seins, alors qui s'en plaindrait? Quelquefois, quand je marchais sur la plage dans le matin, fouetté par le soleil, me remettant sous l'action d'une bise froide, des effets du repos et du congé de récupération pris après une petite guerre bien propre en Asie où j'avais perdu un jeune frère, quelquefois j'entendais des cris d'oiseaux, alors qu'aucun oiseau n'était en vue. Ce qui ajoute l'élément du mystère grâce auquel la comparaison est inévitable : la vie est une chose qui me rappelle de près les plages de la baie de Tokyo. Tout arrive des objets bizarres sont rejetés en permanence sur le rivage. J'en suis un, et vous aussi. Nous passons un certain temps sur la plage, peut-être côte à côte, et puis cet élément bourbeux, glacé, fétide vient tout ratisser avec les doigts liquides d'une main qui s'effrite et certains des objets repartent. Les mystérieux cris d'oiseaux sont l'accomplissement de la, condition humaine. Les voix des Dieux ? Peut-être. Finalement ceci dit dans le but de clouer au mur les quatre coins de la comparaison avant de quitter la pièce, il y a deux points qui m'ont incité à l'accrocher là en premier lieu, quelquefois je suppose, les objets emportés peuvent, mus par quelque courant capricieux, être refoulés à nouveau sur la plage. Je n'y assistais jamais autrefois, mais peut-être n'attendais-je pas assez longtemps. D'autre part, vous le savez, quelqu'un peut venir et ramasser un objet trouvé là, pour l'emporter loin de la baie.

C'est les deux premières pages de "l'Île des morts", le héros, Francis Sandow a voulu partir explorer l'espace à une époque où on mettait les passagers en animation suspendue quand il est arrivé, la planète ne lui a pas plu, il a échangé sa place avec le membre d'une expédition qui partait plus loin, quand il est arrivé les hommes voyageaient par des moyens bien plus rapides. il ne connaissait plus rien et plus personne. Il est alors allé frapper à la porte d'un sage Peien une race très sage et très ancienne, et il est devenu aménageur de planètes. C'est comme ça que, pour le caprice d'un milliardaire il a sur une planète qu'il aménageait, créé l'île des morts d'après les tableaux de Bocklin. Francis Sandow apparaît dans deux livres de Zelazny: l'île des morts et le sérum de la déesse bleue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phénix
Admin
Admin
avatar

Messages : 410
Date d'inscription : 22/08/2014

MessageSujet: Re: "La vie" Roger Zelazny (premières pages du roman)   Jeu 19 Fév - 10:27

Généralement les premières phrases des romans donnent un aperçu assez révélateur de ce que sera le livre par la suite. La première phrase de Harry Potter n'aurait pas pu être meilleure. Celle-ci est très réussie également Smile !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://myriadedunivers.forumactif.fr
Oncdonald
Plume de saphir
Plume de saphir


Messages : 197
Date d'inscription : 18/12/2014

MessageSujet: Re: "La vie" Roger Zelazny (premières pages du roman)   Ven 1 Mai - 18:55

Au juste l'Edsel dont il parle, est une bagnole fabriquée un moment par Ford, une sous marque pour équiper le voiture de tout ce qui était à la mode à cette époque (1959)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phénix
Admin
Admin
avatar

Messages : 410
Date d'inscription : 22/08/2014

MessageSujet: Re: "La vie" Roger Zelazny (premières pages du roman)   Sam 2 Mai - 14:15

La forme des voitures a évolué d'une structure plutôt rectangulaire à une autre plus ronde ou ovale ! Serait-ce pour un gain de place ? De nouveaux matériaux ? Ou peut-être parce que la forme biseautée est plus aérodynamique que la forme rectangulaire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://myriadedunivers.forumactif.fr
Oncdonald
Plume de saphir
Plume de saphir


Messages : 197
Date d'inscription : 18/12/2014

MessageSujet: Re: "La vie" Roger Zelazny (premières pages du roman)   Sam 2 Mai - 15:09

Je crois que les outils d'emboutissage ont fait de très gros progrès. Quand on voit le vieille Renault 16, les surfaces étaient presque plates avec assez peu d'arrondis aux angles. Maintenant les Toyota, par exemple ont des avants complètement modelés au point que je me demande ce qu'en pensent les carrossiers qui doivent réparer ces courbes après un accident. Ça part dans tous les sens.
Ce qui est assez drôle c'est que souvent les voitures n'ont pas tellement diminué de hauteur depuis la Traction Citroën par exemple, ce sont les calandres et les pare chocs qui ont monté. Au lieu que le pare choc soit en bas de l'avant avec une longue calandre qui part du haut et arrive en bas, on a rétréci la calandre, monté le pare choc quasiment au milieu de la voiture et mis une énorme aération sur le bouclier. La Soul de Kia est caricaturale dans le genre. La carrosserie fait 20 cm d'épaisseur avec une petite calandre au milieu "en nez de tigre" comme ils disent, et le bouclier commence dessous et fait tout le reste de la hauteur. Ce sont des modes, il faut bien donner envie de changer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "La vie" Roger Zelazny (premières pages du roman)   

Revenir en haut Aller en bas
 
"La vie" Roger Zelazny (premières pages du roman)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Resolu] nombre de pages dans le sprite livre ??
» Forum de poésies hébérgés par forum actif, out des premières pages des moteurs de recherches..
» pages internet sauteuses
» [Résolu] Liste des pages visitées dans Google
» [Résolu] Lenteur d'ouverture des sites et pages

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Myriade d'Univers :: Passions littéraires :: Des auteurs...-
Sauter vers: