AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion    

Partagez | 
 

 David Eddings

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Phénix
Admin
Admin
avatar

Messages : 410
Date d'inscription : 22/08/2014

MessageSujet: David Eddings   Sam 28 Fév - 15:54

Le célèbre écrivain américain de fantasy, David Eddings, est né en 1931 dans l'état de Washington. Au départ employé chef Boeing, il démissionna pour faire un détour par l'enseignement puis se retrouva directeur d'un supermarché à Denver. Suite à un hold-up, suivi d'une fusillade, il abandonna à nouveau son poste et rentra chez lui, à Spokane, pour se consacrer à la littérature.
Leigh Eddings, son épouse, qui avait elle aussi commencé une carrière dans l'armée de l'air, collaborait depuis toujours à l'écriture de ses romans. On lui doit les personnages féminins, les décors construits, les fins incisives. Ce duo fonctionnait à merveille puisque les livres des Eddings sont des best-sellers depuis vingt ans aux États-Unis et ont également déclenché à l'étrange, notamment en France avec La Belgariade et La Mallorée, une véritable passion! Leigh n'a été reconnue comme co-auteur des romans de son mari que très récemment, mais le couple-roi de la fantasy a de nouveau figuré sur la liste des meilleures ventes avec le premier volume de la série Les Rêveurs: Le réveil des anciens dieux.
Leigh Eddings s'est éteinte en février 2007 à l'âge de soixante-neuf ans, suivie en juin 2009 par son époux.

Chant I de la Belgariade: Le pion blanc des présages: Aldur, l'aîné des dieux, façonna un jour un joyau vivant, une orbe étincelante, réceptacle de ses pouvoirs; mais Torak, le dieu jaloux, la lui vola pour l'utiliser à de mauvaises fins. Et ce fut la guerre: le félon fut puni; dans sa cité de Cthol Mishrak, il dort toujours d'un sommeil hanté par la souffrance.
Les siècles ont passé dans les royaumes du Ponant. Les prophéties ne parlent plus qu'aux initiés, mais pourtant, aucun doute n'est possible: Torak va s'éveiller. Et justement, l'Orbe disparaît une seconde fois. Si le maudit la trouve à son réveil, alors il établira son joug sur le monde entier.
Belgarath le Sorcier réussira-t-il à conjurer le sort? Dans cette partie d'échecs cosmique, il est parvenu à préserver une pièce maîtresse: le dernier descendant des Gardiens de l'Orbe, un jeune garçons jeté par une venteuse du nuit d'automne sur les routes et désigné par les présages. Un simple pion, blanc et si vulnérable...

Chant I de la Mallorée: Les Gardiens du Ponant
La guerre contre Torak est terminée, est le gardien de l'Orbe d'Aldur est monté sur le trône du royaume de Riva. Les peuples respirent enfin la saveur de la paix, et le calme règne dans le Ponant. Et pourtant, une mystérieuse prophétie est encore bien gravée dans les mémoires et chacun voit venir l'heure de son accomplissement. La guerre s'allume dans les États du Sud, et se réveille à l'autre bout du monde le fantastique pouvoir d'une pierre maléfique. Çà et là, complotent les fanatiques et adeptes secrets du culte de l'Ours. Qu'est-ce que le Sardion, la pierre tombée de la voûte céleste? Où est donc "l'Endroit qui n'est plus"? Le moment approche de combattre à nouveau les Ténèbres vaincues dans le passé: les gardiens du Ponant vont devoir reprendre le service...

La rédemption d'Althalus: Althalus, le plus célèbre voleur du monde, accepte un jour une curieuse mission donnée par un non moins étrange homme de noir vêtu. Celui-ci lui ordonne d'aller dérober dans la Maison du Bout du Monde l'antique grimoire du grand dieu Deiwos. Sitôt parvenu dans la demeure, Althalus fait la connaissance d'Émeraude, une superbe chatte magicienne et douée de parole, qui l'oblige à apprendre à lire afin d'étudier et de comprendre les enseignements du Grimoire. Commence alors une aventure épique: les ennemis à la solde de Daeva, le frère noir de Deiwos, sont nombreux et Althalus doit encore trouver les autres élus du bien pour accomplir la mission dont il a été chargé: sauver le monde, rien que ça.


La trilogie des joyaux I: le trône de diamant
Émouchet, le chevalier pandion, est de retour d'exil et prêt à reprendre sa place de champion de la reine d'Élénie. Mais la jeune souveraine se meurt: atteinte d'un mal inconnu et incurable, elle ne peut plus assuré la régence, et seul le diamant magique dans lequel elle est enchâssée la maintient encore en vie. A la cour, les complots vont bon train: le traître Annias, notamment, est prêt à tout pour obtenir le trône, et le non moins maudit dieu des Zémochs pour enfin posséder le Bhelliom, une pierre puissante et sacrée qui est peut-être le dernier espoir de la reine d'enfin se réveiller de son sommeil de mort...

La trilogie des périls I: les dômes de feu
La guerre est terminée, et Émouchet, l'Homme sans destin, est de retour au palais d'Élénie avec le sentiment d'avoir accompli sa tâche: il a remis Ehlana sur son trône, et le Bhelliom et les dieux des trolls au plus profond de la plus profonde fosse du plus profond océan du monde...
Et pourtant, il n'est pas au bout de ses peines. La rumeur de la révolte gronde parmi les peuples, les phénomènes magiques se multiplient. On assiste également au retour des créatures du passé: goules, vampires ou populations éteintes depuis des millénaires. Au même moment, se réveillent des héros nationaux morts depuis des siècles et, dans l'ombre, se profile la silhouette d'un ennemi à côté de qui les dieux des trolls sont de joyeux drilles...

Les dômes de feu
J'ai particulièrement aimé ce roman d'abord et avant tout grâce à ma passion de la fantasy; je le recommande d'ailleurs à tous les fans de ce genre. Les décors sont concrets, les descriptions efficaces, et on est facilement transporté à l'intérieur même du monde de toutes pièces créé par l'auteur, dans lequel on trouve pourtant ses repères.
Malgré une multiplication des personnages, des pages et des lieux, à tel point que l'on en perd parfois le fil, l'écriture de David Eddings demeure vive et construite. Pour les adeptes de grandes batailles épiques et de tactiques brillantes, ces livres sont de véritables perles puisqu'une grande partie de ces romans ne sont qu'élaboration de plans militaires et combats incessants. L'humour piquant, fin et légèrement cynique de l'auteur intervient régulièrement au fil des pages et cet ouvrage présente ce qu'il faut de complexité et ce qu'il faut d'aventure pour une intrigue parfaitement réussie et qui vaut certainement le coup d'œil! La plume d'Eddings semble parfaite pour des récits palpitants de campagnes militaires: néanmoins, je trouve qu'elle ne rend pas assez bien les émotions des personnages et n'accorde pas une place suffisante à leurs caractères respectifs. Je conseillerai donc ce livre à tout lecteur aguerri d'au moins treize ans, qui serait prêt à plonger avec régal dans un univers de royaumes lointaines et d'exploits héroïques...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://myriadedunivers.forumactif.fr
 
David Eddings
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dave Smith feat David Tennant
» David Beckham Devient ambassadeur de la marque Jaguar en Chine!
» David Tennant 100*100
» Illuster les posts avec des images
» Une petite Rêveuse parmi vous !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Myriade d'Univers :: Passions littéraires :: Des auteurs...-
Sauter vers: